Textes bibliques du jour

Pour lire les textes de la Parole du jour  selon le rite latin et avoir un petit commentaire cliquez ici

 

Annonces actuelles

Liens externes

Beaucoup de sites bibliques, sur Israël...sont très intéressants. Ici vous trouverez une liste qui s'allongera au fur et à mesure. Voir la liste.

Glânures...

Prière de St Ignace

 « Seigneur Jésus,
apprenez-nous à être généreux,
à vous servir comme vous le méritez,
à donner sans compter,
à combattre sans souci des blessures,
à travailler sans chercher le repos,
à nous dépenser sans attendre d’autre récompense
que celle de savoir que nous faisons votre Sainte volonté. »

Si voulez lire plus cliquez ICI

Historique de cette aventure

D’où vient ce projet ?

Voici un petit partage de ce que nous avons vécu :

première étape : 2016 à Rome

      Le premier appel a été entendu à Rome, en 2016, durant la rencontre de Clôture de l’année de la vie consacrée : Agnès (ov Arras) a un feu dans le cœur, durant plusieurs jours ; elle entend intérieurement un appel pour les vierges consacrées à aller en pèlerinage en Israël, pour fêter le jubilé des 50 ans de la rénovation du rituel. Une occasion lui est offerte d’en parler au Préfet de la Congrégation pour la vie consacrée, devant la basilique Sainte Marie Majeure. Il lui demande de mettre cela par écrit, ce qu’elle fait. Un premier jalon est posé.

Agnès est française, elle vit et travaille en Israël (notamment comme guide pour des groupes de pèlerins) depuis une quinzaine d’années. Elle connait bien le pays, sa réalité ecclésiale, et le monde juif.

Les mois passent, l’idée revient souvent dans son cœur, mais elle l’abandonne au Seigneur, car elle est seule.

seconde étape : été 2018 en France

     Mais durant l’été 2018, quatre autres vierges consacrées françaises vont entendre elles aussi ce même appel, chacune d’une façon très personnelle :

  •       En juillet, Geneviève (ov Lyon) est au sanctuaire de Notre-Dame du Laus, pour une session sur le thème : « Cieux, criez de joie… car le Seigneur console son peuple » et « Le Christ et les guérisons dans l’annonce du Salut ». Tout au long de la semaine, se dévoile pour elle le mystère de l’Église Épouse et Mère. Elle reçoit fortement l’idée que le Seigneur veut guérir et renouveler ses « épouses », pour qu’elles rayonnent et témoignent davantage, et en vérité, de l’amour de l’Église Épouse pour le Christ son Époux. L’Église a besoin d’être guérie et purifiée, et cela doit commencer par les vierges consacrées ! Elle en est bouleversée.

(Notre-Dame du Laus se trouve dans le sud-est de la France. C’est un lieu où il y a eu de nombreuses apparitions de Marie entre 1664 et 1718, ainsi que des apparitions du Christ en Croix.)

  •      Début août, Edith-Marie (ov Paris) rejoint, avec d’autres françaises et deux espagnoles, la cinquantaine de vierges consacrées venues de Milan (Italie) pour passer quelques jours à Paris. Lors d’un temps de prière commune, au pied d’une statue de Marie, dans le jardin des MEP, elle entend un appel particulier : aller ensemble en Terre sainte, pour y recevoir « des cœurs de vierges, des cœurs d’enfants », et ainsi pouvoir entrainer toute l’Église sous « le dais nuptial ».

(MEP : Missions étrangères de Paris, qui envoient des missionnaires en Asie depuis 1663)

  •       La semaine suivante, Christel (ov Paris) est à Notre-Dame du Laus, où une vingtaine de vierges consacrées, belges et françaises, passent une semaine de vacances ensemble. Pendant la projection d’un diaporama sur Renée de Tryon-Montalembert (1920-2007 ; ov Paris), à l’évocation du pèlerinage de vierges consacrées en Terre sainte, que celle-ci avait organisé pour le Jubilé de l’an 2000, Christel entend un appel à préparer un nouveau pèlerinage pour notre Jubilé de 2020. Une image intérieure s’impose alors à elle : des processions de vierges consacrées en blanc, qui convergent vers le Mont Sion. Edith-Marie est là aussi. Elles comprennent qu’elles reçoivent un même appel.

 

  •     Fin août, Geneviève et Edith-Marie se trouvent ensemble à une session à Paray-le-Monial, qui invitait à « aller plus loin dans l’union au Christ, intercéder avec Lui, en demandant la grâce d’avoir des entrailles déchirées par la miséricorde du Père et d’entrer dans la folie d’Amour de Dieu ». Chacune se sent confirmée dans l’appel reçu en juillet. Des personnes qui prient pour elles les invitent à partager leurs intuitions. Et elles comprennent qu’elles ont quelque chose à faire ensemble.

(Paray-le-Monial se trouve au centre de la France. C’est le lieu des apparitions du Sacré-Cœur à sainte Marguerite-Marie, entre 1673 et 1675.)

  •      Mi-septembre, à Lyon, en la fête de la Croix glorieuse, Agnès (ov Autun), reçoit, elle aussi, un appel qui s’impose à elle avec force : des vierges consacrées et des évêques priant ensemble au Golgotha. Elle comprend qu’il nous faut aller à Jérusalem, au pied de la Croix, pour présenter ensemble au Christ nos blessures et les blessures de l’Église, et pour recevoir là, en ce lieu, les grâces que le Seigneur veut déverser sur l’Église de ce temps. 

Troisième étape : l'équipe est constituée

    Nous sommes donc cinq, et nous ne nous connaissons pas toutes. Mais nous sommes mises en relation les unes avec les autres. Nous ne nous sommes pas cherchées, le Seigneur nous a rassemblées, nous comprenons que nous devons nous laisser conduire par Lui, qu’Il est le Maître d’œuvre. Durant plusieurs mois, chacune prie, se met à l’écoute, consulte, cherche de l’aide pour discerner. En décembre, chacune donne aux autres un thème de prière, à partir de ce qu’elle croit « entendre ».

Après trois semaines de prière sur les thèmes envoyés par les autres, une première rencontre par Skype est organisée en janvier 2019. Chacune partage alors ce qui a jailli dans sa prière.

De ce premier échange va naître un grand émerveillement : des éléments sont à l’évidence communs, ce qui nous permet de prendre aussitôt des orientations assez précises (quand ? pour qui ? combien de temps ? combien de personnes ? quel style de pèlerinage ?).

Chacune semble avoir reçu des éléments d’un puzzle, qui s’emboitent magnifiquement les uns avec les autres. Le style, le thème, le déroulement de la semaine, les lieux où aller, le cheminement spirituel… tout va nous apparaitre, un peu comme une évidence, dès le lendemain de ce premier échange par Skype. 

Quatrième étape : Jérusalem, février 2019, rencontre avec Mgr Pizzaballa.

Nous sollicitons alors une rencontre avec Mgr Pizzaballa (administrateur apostolique du patriarcat latin de Jérusalem)et nous le rencontrons en février. Celui-ci se réjouit beaucoup de ce projet, et nous encourage fortement à le bâtir ensemble, à avancer sans crainte.

Cinquième étape : août 2019, première rencontre toutes ensembles.

   Par la suite, nous sommes souvent tentées de tout arrêter. Cela semble complètement fou, les obstacles sont tellement nombreux et nous sommes tellement fragiles !

Mais, nous appuyant sur cet encouragement et sur cet appel qui nous vient maintenant de l’Église Mère, nous traversons les crises, les angoisses et les découragements, vaille que vaille, jusqu’à aujourd’hui.

Après une année de prière et de mûrissement personnel, de prière et de discernement avec des personnes extérieures, d’échanges par Skype et par mails, nous nous rencontrons enfin, en août 2019, pour faire connaissance et pour vivre deux journées ensemble.

Plusieurs arrivent à ce WE très perplexes et prêtes à tout abandonner. Mais à la fin de cette rencontre, nous savons bien que nous ne pouvons pas lâcher, si nous voulons simplement écouter un tout petit peu la voix qui murmure au fond de notre cœur :

« Allez-y ! Faites-Moi confiance ! N’ayez pas peur ! Je veux répandre des flots de grâces sur l’Ordo virginum et, par là, sur toute l’Église ! »